CDC

Mon compte formation : de nouveaux critères qualité pour le bilan de compétences

Choisir un centre de bilan de compétences sur Mon compte formation parmi les 30 000 offres c’est comme chercher une aiguille dans une meule de foin ! Comment distinguer un centre de qualité d’une arnaque ?
La caisse des dépôts et consignation gestionnaire du budget CPF a défini des critères qualité dans l’objectif de proposer enfin au public des organismes sérieux. Ces critères s’appuient sur les recommandations des représentants de la profession. Mais en attendant que les contrôles s’opèrent, voici un aperçu des critères qualité retenus, qui pourront vous guider dans le choix d’un bon centre de bilan de compétences.

Un objectif clair et précis

Le bilan de compétences est défini par le code du travail et pourtant des prestations farfelues sont proposées sur Mon compte formation. C’est pourquoi seuls apparaitront au catalogue les programmes qui répondent aux critères suivants.

Le bilan de compétences n’est pas un fourre-tout

On trouve tout et n’importe quoi à la rubrique « Bilan de compétences » de Mon compte formation :
des stages de bien être, de la préparation à la retraite, du coaching en management, …
Et pourtant le code du travail est clair : le bilan de compétences a pour objet l’élaboration d’un projet professionnel.

L’analyse des compétences

Le bilan de compétences ne porte pas son nom par hasard. Le cœur de l’accompagnement doit consister à faire prendre conscience de l’étendue des savoirs faire et des qualités personnelles. Mais ce travail d’investigation ne se limite pas à de la pure introspection. La Caisse des dépôts et consignation insiste pour que les compétences utiles au projet professionnel soient repérées.

L’étude du marché de l’emploi

Une priorité pour Mon compte formation : l’analyse des opportunités d’emploi. Le bilan de compétences n’est pas une réflexion sur soi en chambre. Ainsi, il est rappelé que la construction d’un projet professionnel réaliste permettant l’accès à un emploi ou à la création d’une entreprise est un impératif.

Le déroulement

Pas trop court, pas trop long.

La caisse des dépôts considère à juste titre qu’un bilan de compétences ne peut pas se dérouler sur une journée mais ne peut pas non plus s’étaler sur une très longue période. Le code du travail en limite d’ailleurs le nombre d’heures à 24. Mais attention aux prestataires peu scrupuleux qui ne précisent pas s’il s’agit de la durée des entretiens ou de travail personnel ! Une précision importante sous peine de se retrouver tout seul devant son écran. Ceci ne sera plus possible quand les contrôles auront été effectués.

Un accompagnement individuel

La qualité du bilan de compétences passe par la personnalisation de l’accompagnement ce qui écarte les sessions collectives.

L’information des clients

Entretien préalable à l’engagement, information claire et précise sur les modalités de déroulement seront des points d’attention de la Caisse des dépôts. L’organisme de bilan de compétences devra transmettre aux clients un devis et une offre personnalisée.

Et les compétences des consultants ?

Pour un accompagnement de qualité, il faut un consultant qualifié dans son domaine, la gestion des carrières. Et de plus un conseiller ayant une bonne connaissance du marché de l’emploi, des formations, et du monde de l’entreprise.

Le livrable : la synthèse des travaux

Le bilan de compétences doit s’achever par la remise d’une synthèse confidentielle comprenant le projet retenu, le plan d’action, les compétences.

Sur les 30 000 offres de bilans de compétences présentent aujourd’hui sur Mon compte formation il y a fort à parier qu’à peine 10% répondent à ces critères. Alors soyez vigilants.

Démarrons ensemble un nouveau chapitre de votre carrière.