pexels-pixabay-269790-930x744

Les meilleurs salaires en Europe : où s’expatrier ?

Fini l’époque où les carrières ne s’envisageaient que sur le territoire natal. Aujourd’hui, les jeunes comme les moins jeunes, prennent en compte un périmètre plus vaste pour leur choix de carrière. Si certains s’aventurent sur d’autres continents, un grand nombre cible les pays européens car un permis de travail n’y est pas nécessaire. Mais comment choisir le pays vers lequel s’expatrier ? Outre les conditions de vie et le marché du travail, les montants des rémunérations entrent souvent dans les critères de choix. Dans quel pays partir vivre pour accroître son niveau de vie ? C’est ce que nous allons vous révéler dans cet article. Voici notre classement des salaires moyens des pays européens.

Les salaires élevés des pays nordiques

Avec un salaire brut moyen de 5.191 €, le Danemark apparaît comme le numéro un incontesté dans l’Union européenne. Si les salaires sont élevés, le niveau des prélèvements sociaux et fiscaux est également très élevé, et les Danois arrivent juste derrière les Français dans ce domaine. Au Danemark le salaire mensuel net est en moyenne de 3.270 €. Par comparaison, les Danois gagnent légèrement plus que les Luxembourgeois qui sont classés en deuxième position.

Avec quelque 620.000 habitants, le Luxembourg est certes en superficie l’un des plus petits Etats européens, mais possède l’une des économies les plus riches du monde. Le PIB par habitant du pays n’est inférieur qu’à celui du Qatar et de Macao. Les Luxembourgeois ont également le salaire minimum le plus élevé de l’Union européenne, dont le montant dépasse les 2.000 € par mois. Ces pays présentent indéniablement des avantages pour la mobilité professionnelle des expatriés.

Le coût de la protection sociale

Située à la troisième place, avec un salaire net moyen de 2570 € la Suède est réputée pour offrir un haut niveau de protection à ses ressortissants. Ceci est d’autant plus vrai quand on consulte également les statistiques relatives au salaire brut moyen, qui indiquent l’importance de la part des impôts sur les salaires. Ceci était un des inconvénients de la mobilité professionnelle vers ce pays. Cependant, les Suédois ont toujours trouvé normal jusqu’ici de payer des impôts conséquents pour bénéficier de l’un des systèmes de protection sociale les plus élaborés du monde. Mais des changements commencent à se faire sentir, et ils sont de plus en plus nombreux à remettre en cause ce système.

Plus au sud, l’Allemagne comme la Belgique, excellent avec des salaires bruts élevés, avec un revenu mensuel respectivement de 3.703 € et 3.401 €.

Les salaires français dans la moyenne européenne

La France pour sa part se situe légèrement au-dessus de la moyenne européenne. Et si le niveau des rémunérations y est un peu plus faible qu’en Allemagne, la fiscalité corrige l’écart. Avec 2 270 € et 2 225 € mensuel, les salaires moyens nets des français et des allemands sont très proches.

Outre-Manche, l’économie britannique est particulièrement touchée par les incertitudes liées au Brexit. Les Britanniques le constatent aussi sur leur compte en banque, car leur salaire mensuel net moyen a diminué de plus de 100 euros depuis 2017. A l’inverse, les Pays Bas sont parmi les grands gagnants du Brexit au sein de l’Union européenne. On ne compte plus le nombre d’entreprises qui ont déjà déménagé chez nos voisins du nord, drainant ainsi emplois et investissements.

Des salaires moins attractifs dans le sud de l’Europe

Notre tour d’horizon ne serait pas complet sans parler des pays du sud de l’Europe. L’Italie, l’Espagne, sont à un niveau équivalent avec des salaires nets moyens à 1.758 € et 1.749 €. Les salaires n’y sont pas aussi attractifs que dans les pays scandinaves, pour autant ces pays offrent de meilleures conditions d’emplois que chez d’autres voisins européens, comme le Portugal, la Grèce ou la République Tchèque. Il est intéressant de noter les initiatives du gouvernement italien avec le projet de mise en place d’un revenu citoyen. L’objectif est de lutter contre la pauvreté car 20 % de la population a maintenant atteint le seuil de pauvreté. Dans le même sens, le gouvernement espagnol a pris la décision l’année dernière de revaloriser le salaire minimum de 22%, le portant ainsi à plus de 1.000€.

La clé du succès : préparer son projet

Pour apprécier totalement les écarts de salaires observés dans les différents pays de l’Union Européenne et bien choisir son pays d’accueil, d’autres données sont à prendre en compte : le coût de la vie, les opportunités professionnelles, le mode de vie et la qualité de vie. Partir vivre à l’étranger se prépare. Avant d’envisager une mobilité professionnelle et de déménager famille et enfants, il est important de mesurer les avantages et les inconvénients de l’expatriation à l’international. Quoi de mieux pour élaborer votre projet de mobilité professionnelle que le bilan de compétences spécial recherche d’emploi d’Acérola Online ou spécial Reconversion. Pour un projet d’expatriation réussi, il est préférable d’étudier les métiers et les opportunités professionnelles disponibles sur la plateforme de bilan de compétences à distance Acérola Online, à votre disposition pendant un an et à découvrir sur notre page d’accueil. Se faire aider par un expert de la gestion des carrières est toujours une bonne idée. Nous contacter.

Démarrons ensemble un nouveau chapitre de votre carrière.